Enseignement Supérieur au Maroc


Enseignement Supérieur au MarocParcourir en arabeParcourir en anglais


L’Enseignement Supérieur est l’un des secteurs stratégiques clés sur le quel le Maroc mise pour réaliser sa stabilité politique, sa prospérité économique et sa renaissance culturelle.

Le secteur de l’Enseignement Supérieur au Maroc est dirigé par Khalid Samadi, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Education Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, chargé de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

L’Enseignement Supérieur Universitaire au Maroc comprend des établissements privés, à gestion privé et publiques. Les établissements publiques sont classés en deux catégories: Etablissements à accès ouvert et établissements à accès régulé.  Les institutions publiques sont confrontés à plusieurs contraintes comme le surpeuplement, un taux d’encadrement faible, des infrastructures vétustes, et un maigre budget alloué à la recherche scientifique.  Côté administration, ces institutions souffre de ressources humaines en sous-effectif, absence de formation continue et le retard dans l’adoption des technologies de l’information et de la communication.

Le système pédagogique LMD (Licence, Master, Doctorat) à été mis en oeuvre au Maroc après avoir été largement adopté dans les pays de l’ouest à la fin du siècle dernier grace à ses qualités et avantages, notamment l’établissement d’un lien entre les cursus de l’Enseignement Supérieur et les besoins du monde du travail ainsi que le système de filières et passerelles qui permettent à l’étudiant de passer d’une filière à l’autre selon les règles et les procédures en vigueur.  Ce système offre aussi aux étudiants marocains la possibilité de poursuivre leurs études et faire de la recherche dans des universités à l’étranger en Europe et ailleurs puisqu’il s’agit d’un système international.  Toutefois, après 15 en place le système LMD n’a pas pu atteindre ses objectifs à cause de la précipitation dans son application et son inadaptation aux réalités de l’enseignement supérieur au Maroc.

Au terme des programmes du secondaire (baccalauréat/certificat de fin d’études secondaires), les étudiants peuvent poursuivre leurs études au niveau du cycle supérieur dans les établissements à accès ouvert (à accès ouvert ). Toutefois, Une bonne note aux examens du baccalaureat et un examen d’entrée et/ou entretien sont parmi les conditions d’admission requises pour intégrer un établissement à accès limité (à accès limité). Pour les établissements à géstion privée et privés (à géstion privée et privé), en plus des droits d’inscription et des frais de scolarité, l’admission se fait souvent sur concours ou/et sur dossier.

Medecine | Pharmacie | Medecine Dentaire | Physique | Chimie | Mathematique | Ingenieurie | Aviation | Computing & ICT | Administration des Affaires | Biologie | Geologie | Histoire | Geographie | Sociologie | Education | Droit | Economie | Etude de Medias | Communication | Hôtellerie et tourisme | 

  • Casablanca

    Université Mohamed VI pour les Sciences de la Santé.
    Date d’inauguration: le 15 Décembre 2016 

  • Laayoune

    CHU Laayoune à l’horizon 2021

[du 11 au 31 juin 2018] Ouverture du site web «Minhaty» (www.minhaty.ma) pour permettre aux candidats au baccalauréat 2017-2018 (désireux de bénéficier de bourses d’étude pour l’année scolaire  2018-2019) de s’inscrire en ligne.

[20 mai 2018] Jamal Sebbani élu nouveau secrétaire général du Syndicat National de l’Enseignement Supérieur.

[19 mai 2018] Décès d’un étudiant de la Faculté de droit de l’Université Ibn Zohr à Agadir lors des affrontements entre deux factions d’étudiants.

[18 mai 2018] Le Conseil d’administration du Centre National de la Recherche Scientifique et Technique (CNRST) (présidé par Saad Eddine El-Othmani, chef du gouvernement) approuve le plan stratégique 2018-2022.

[6 mai 2018] Un concours d’accès à la profession d’ “adoul” (Notaire de droit musulman) a eu lieu à la Faculté des Lettres de Rabat avec la participation des femmes pour la première fois au Maroc et dans le monde musulman. Les femmes constituent [40%] des [19,000] candidats pour [800] nouveaux postes de “adouls” qui seront sélectionnés sur la base du mérite et sans discrimination positive en faveur des femmes. Le métier de “adoul” est resté exclusivement “pour homme” pour des raisons religieuses. La constitution accorde au roi, en tant que commandant des croyants, l’autorité exclusive pour examiner les questions religieuses sur recommandation du Conseil Scientifique Supérieur qui a émis la fatwa des “adouls femmes”.

  • Evénements Scientifiques

  • Evénements Scientifiques
  • Evénements Culturels

  • Evénements Culturels

[88.3 %] soit [684,718] étudiants ont été accueilli par les 56 établissements à accès ouvert lors de l’année universitaire 2016-2017, contre seulement [11.7 %] soit [96,783] pour les 68 établissements à accès régulé. [1 place pour chaque 211 étudiants] est la capacité d’accueil moyenne des établissements à accès ouvert contre [1 place pour chaque 67 étudiants] pour les établissements à accès régulé. [173] est la moyenne d’étudiants pour chaque professeur dans les facultés de droit, [87] pour les filières littéraires et [35] pour les filières scientifiques. [60%] du budget alloué aux universités par le Ministère est réservé aux salaires. [10,000 dirham] est ce que coûte chaque étudiant dans les établissements à accès ouvert contre [40,000 dirhams] dans les établissements à accès régulé. Une grande partie, pouvant atteindre [65%], des étudiants abandonnent leurs cursus avant même d’avoir obtenu leurs diplômes universitaires. [1,2 milliard de dirhams] sont déboursés chaque année pour les étudiants qui n’obtiennent pas leurs diplômes dans les délais prévus, contre [515 millions de dirham] pour les lauréats (Rahma Bourqia, directrice de l’INE relevant du CSEFRS: Rapport sur “Evaluation de l’Enseignement Supérieur.. Efficacité, Efficience et Défis” – Juillet 2018).

[187,138] Total de candidats scolarisés dans l’enseignement public et privé qui ont décroché leur baccalauréat au titre de la session ordinaire de juin-2018, soit un taux de réussite de [57,36%] contre [50,28%] lors de la même session de l’année précédente, une augmentation de [7,08%].

[459,203]  est le nombre de candidats pour les examens du baccalauréat pour l’année scolaire 2017-2018. [245,732]  candidats dans les filières scientifiques et techniques (hausse de 8% par rapport à l’année précédente), [191,980] candidats dans les filières littéraires et originales (+2% par rapport à l’année dernière), [2,159] candidats pour le baccalauréat professionnel (multiplié par 15 par rapport à l’année précédente) et [19,326] pour les filières internationales.

[58,948] Nombre de candidatures (hausse de 9,2% par rapport à l’année précédente) qui ont été enregistrées (8 au 24 mai, 2018) via  le portail « cpge.ac.ma » pour accéder aux établissements publics des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE).

Accès aux monuments historiques: “Les élèves et étudiants auront droit à des tarifs préférentiels. Une baisse de [50%] sur le prix initial pour les marocains. Les élèves et étudiants étrangers auront droit à une baisse allant jusqu’à [70%]” (Ministère de la Culture et de la Communication, avril 2018).

[Entre 6000 et 7000 par an] Nombre des étudiants spécialisés dans les technologies de l’information lauréats des divers écoles et instituts, parmi lesquels [10% à 20%] partent à l’étranger chaque année (Fédération des Technologies de l’Information, des Communications et de l’Offshoring, avril 2018).

Arabie Saoudite | Turkie | France | Espagne | Belgique | Pays-bas | Allemagne | Italie | Suède | Canada | Etats Unis | Royaume Uni | Russie | Ukraine | Chine | Japon | Corée du Sud

Questions

“Pourquoi certaines universités supportent-elles un nombre monstrueux d’étudiants? Avec une population étudiante qui avoisine les [120,000], l’Université Ibn Zohr à Agadir reçoit des étudiants issues des quatres régions du sud du royaume.”  

Réponses

“Il faudra bâtir de nouvelles universités dans les régions les plus touchées. Ajouter des salles par-ci par-là et recruter des professeurs vacataires de l’extérieur sont des solutions court terme et provisoires et ne résoudront pas le problème de surnombre à long terme.”

  • Articles de presse/Employeurs
  • Articles de presse/Administrateurs
  • Articles de presse/Chercheurs
  • Articles de presse/Etudiants
  • Articles de presse/Recherche
  • Articles de presse/Enseignement Supérieur
  • Articles de presse
  • Articles de presse/Societé Civile

Moroccodemia réalise des sondages périodiques autour de sujets portant sur l’enseignement supérieur au Maroc. Nous vous invitons à prendre quelques minutes pour répondre au présent sondage sur les défis de l’université publique marocaine.  

Formulaire de soumission

  • Université de Glasgow

    Glasgow/Ecosse – Royaume Uni

  • Université de Georgetown

    Washington D.C. – États-Unis

Nous nous réjouissons de vos contributions sous forme de livres & articles, images & vidéos, dates & chiffres ou tout autres matériels susceptible d’enrichir ce site et qui vont sans doute être utiles pour les visiteurs de moroccodemia (étudiants, chercheurs, administrateurs, employeurs, et société civile).

Formulaire de soumission


Haut de page